Le temps peut-il aller à des vitesse différentes?

Oui, c'est la relativité du temps décrite par Einstein.

Plus tu vas vite, plus lentement le temps passera pour toi.
9.5/20
La vrai question, c'est est-ce que le temps peut mourir de vieillesse ?
12.5/20
Le temps pète peut-être !
10/20
Ça dépend aussi de la Gravité. Le temps va plus lentement au sommet d'une tour qu'à sa base. Donc par rapport au sol, si tu montes au sommet de la tour, le temps ralentira pour toi et donc tu mettras plus de temps pour monter que pour descendre, car dans ce cas les temps accélère pour toi(toujours par rapport au sol on est d'accord).

C'est pour ça que je soupçonne l'aller d'être toujours situé plus haut que le retour, car un voyage est toujours plus long à l'aller qu'au retour.
@Tenk: t'es sûrs, en haut d'une tour on va plus vite qu'en bas vu que la Terre tourne sur elle-même et qu'elle est une sphère. Alors, qui de nous deux a raison?
10/20
Près des trous noirs oui.
10/20
@Gloomi. On a tous les deux raisons(ou tord) Puisqu'on dit la même chose.
Et les centimètres, ils sont plus grands ou plus petits quand t'es au-dessus de la tour? Une unité c'est une unité ><
10/20
En effet, les centimètres sont plus courts au sommet de la tour qu'à sa base. À cause de la dilatation gravitationnelle due à la masse de la Terre.
Apres c'est pas très clair comme question, y'a différentes notions du temps: temps comme durée, temps comme climat (pluie vent neige soleil) même si la je vois pas le rapport avec la vitesse.
9.5/20
@Tank "En effet, les centimètres sont plus courts au sommet de la tour qu'à sa base."

N'imp, 1cm = 1cm. Après, il se peut qu'il y'ait plus de matière dans 1cm à la base qu'au sommet.
10/20
@Tenk*
10/20
@Poiuyt: Je veux juste dire que l'espace est comprimé, donc les distances sont raccourcies. Un objet de 1 cm au sol mesurera moins d'un centimètre au sommet(toujours par rapport au sol). Seulement l'objet mesure toujours un centimètre, c'est l'espace qui s'est raccourci. La définition du centimètre s'est raccourcie. Voilà, on s'est compris.

Au fait Pietrux, autodoublon: http://www.qalc.fr/question/118715

Au fait
10/20
Le temps recule mais avant de re-culer le temps cule !
10.5/20
Le temps file aussi !!! :D
12/20
NON NON NON !

1°) Comment voulez-vous que le temps puisse avoir une vitesse puisque la vitesse est par définition une unité de distance parcourue pendant une certaine DUREE ? Ca n'a aucun sens de parler de vitesse du temps...

2°) Le temps est un concept philosophique (ou métaphysique, comme vous voulez). C'est une erreur très courante de parler de temps en physique, alors qu'en réalité la physique n'utilise que les durées.
Il n'y a pas de définition du temps en physique. En revanche les durées sont définies comme le nombre d'évènements réguliers ayant eu lieu entre un évènement et un autre. C'est une mesure physique, soumise donc à imprécision : il y a longtemps on utilisait la régularité des saisons pour définir les durées, puis la régularité de la rotation solaire, puis la régularité de l'écoulement de l'eau, des pendules, etc. maintenant la précision de nos durées est mesurée en nombre "d'oscillations" d'un atome de césium. Plus précis, mais aucune régularité n'est parfaite !

3°) Comprendre la distinction entre "temps" et durée est indispensable pour comprendre la relativité (restreinte et générale) : ce sont nos mesures qui dépendent de la vitesse et de la gravité. Le temps n'est pas "déformé", ou "ralenti" ni "accéléré"... ce n'est qu'une impression, une illusion.
Autrement dit la théorie nous a fait découvrir une "nouvelle imprécision" en quelque sorte dans la mesure des durées (et des distances). Les histoires d'espace-temps courbé et de ralentissement du temps sont des images, des représentations visuelles (ou des modèles mathématiques) trompeuses qui sont parfois utilisées pour vulgariser des concepts compliqués, ou pour modéliser certains aspects techniques.

Concrètement, un satellite gps par exemple fera des corrections relativistes sur ses mesures de distance et de durée. Il n'y a pas de "temps relatif" en physique...

4°) On peut en revanche parler de l'écoulement du temps en physiologie et en psychologie, cette "vitesse" du temps est liée à nos sensations très imprécises, et non au temps lui-même. On peut voir un exemple de cela dans la fameuse blague d'Einstein disant qu'une heure semble passer en une seconde auprès d'une jolie fille, alors qu'une seconde semble durer une heure si l'on met la main sur une braise !
(je paraphrase, ce n'est pas la citation exacte)
8.5/20
@tiger
Quand on dit "vitesse" on parle pas de la distance parcourue divisée par le temps, hein...
10/20
@Leonard
Ok alors quand je dis non, en fait je ne parle pas du contraire de oui...
;-)

Non serieusement c'est la définition du terme "vitesse", donc si on ne veut pas dire vitesse il vaut mieux pas utiliser ce mot^^
Ce serait pareil si on voulait dire le temps n'est pas le même pour tout le monde ou qu'il "s'écoule" différemment, etc. Quel que soit le mot que l'on utilise, tant qu'on qualifie le temps (et non les durées), on fait de la philosophie et pas de la physique.
Remarque : j'ai rien contre la philo, mais faut pas mélanger ses concepts avec ceux de la physique. La relativité a très souvent été et est encore victime de ces abus : "tout est relatif"...
*roule les yeux en l'air*
10/20
La vitesse est une dérivée temporelle. On peut parler de la vitesse de tout ce qu'on veut, pas forcément d'un déplacement. Par exemple, pour une réaction chimique, on qualifie de vitesse de réaction la dérivée temporelle de l'avancement molaire. On a donc une vitesse en moles par secondes.

Quand on parle de la vitesse du temps, on parle de la dérivée du temps en un endroit par rapport au temps à un autre endroit. La vitesse du temps est donc sans dimension et on peut parfaitement parler de la vitesse du temps en toute homogénéité.
10.5/20
C'est vrai Tenk, la vitesse est bien une dérivée par rapport au temps (petite précision : ce que l'on appelle temps ici est une variable mathématique et non le temps philosophique). Mais tout ce que l'on dérive par rapport au temps n'est pas une vitesse ! C'est simplement une grandeur qui est fonction du temps, et dont on peut mesurer la variation.
Parler de vitesse dans tous ces cas est un abus de language, dans ton exemple ce serait une variation de l'avancement moleculaire. C'est juste plus simple et plus intuitif de parler de vitesse de réaction.

Un autre exemple : l'intensité qui est la dérivée de la charge électrique par rapport au temps, c'est une variation du nombre de charges (en fait un débit de charge) et non une vitesse de charge.

D'un autre point de vue, en relativité on parle aussi de rapidité. C'est un autre concept de "vitesse" qui se calcule en intégrant l'accélération propre par rapport au temps dit propre (ou "local") (pour les matheux curieux c'est aussi l'arctangente hyperbolique de la vitesse). Au final on peut exprimer le temps propre en fonction du temps normal, et on a donc une "vitesse" définie comme une intégrale par rapport au temps !

Tout ça pour dire qu'on utilise le terme vitesse à toutes les sauces, et on fait donc très souvent des abus de language. L'important c'est d'en avoir conscience pour éviter de dire que le temps se dilate ou se contracte, ou qu'il a une vitesse.
10/20
Ah et je n'ai pas percuté tout de suite mais "la dérivée du temps en un endroit par rapport au temps à un autre endroit" n'a pas plus de sens...
En revanche on peut se rapprocher de ce que tu dis en dérivant le temps propre par rapport au temps, et puisqu'on définit le temps propre à l'aide de la vitesse, on retombe sur quelque chose qui ressemble à une vitesse (mais pas un nombre sans dimension).
Vous êtes des physiciens nés ou on doit dire merci Google ^^' ?

Proposer une réponse

Poser une question Valider des questions
les tshirts QALC