C'est pas un peu risqué de faire du yoga en ayant la diarrhée?

  • 10.5/20
  • kekkek
  • Le 19/01/2011
11/20
Ben non, ça peut même être un moyen de voler plus facilement ! Hé ouais, ça peut faire genre "Jetpack à caca".
11/20
Risqué pour le prof!
10.5/20
Où est ce que j'ai dis que ça devenait scatologique sur Qalc déjà?
@Kek: si, très, mais si tu arrives déjà à faire du Yoga en ayant la diarrhée (c'est à dire sans te ruer en permanence vers les wc et sans tacher ton pantalon non-plus), tu peux tout tenter! Tu fais partie des maitres !
12/20
Risqué non mais chiant oui
13/20
Et pourquoi pas, on n'en fait jamais gastro
11.5/20
Ca fait du yoga mou...
Ca existe déjà... Ca s'appelle le Yocaca
10.5/20
Déjà, essaie d'imiter la grenouille en ayant la diarrhée, le yoga, on verra plus tard
RALC
11/20
Mais, RALC, c'est ça le Yoga...Communion avec ton corps et avec la nature.
11/20
Tropisme métacoprolitho-périanagrammatique
10/20
Oh, Pitié...OTL
10/20
@philoskat
C'est l'effet placebo ou alors beaucoup de monde t'imite en ce moment?
RALC
10/20
Klbriurzehg pouiytryxwoi erzghrps.
Bah, quoi, philoskat a dit que les inventeurs étaient aussi les bienvenus...XP
10/20
@hoa
Mais arrête, espèce de luridicale unifaxiste soriapérate
RALC
10/20
Ralc est un elfe nain mago(elfe + nain = gros malus, nain peux pas être mago non mais!)
10/20
@tabulation
Le gars hors sujet -_-"'
RALC
10/20
@RALC: Toi même.Na.
10/20
Plus (ou moins) sérieusement fait de la chute libre avec ta dhiarré
10/20
@hoa
à ce point? je ne pensais n'être qu'un mégaropate distirisé. Bon on arrête avec ce petit jeu complètement inaimnautruisant? parce que là, je commence à m'en lasser d'un point réhibiliteur
RALC
10/20
@RALC: Bien fait. Na.
11/20
Heureusement il y a smecta, le meilleur ami de l'homme en période de courante, associée a une raréfaction des commodités
10.5/20
Yeaaaaah tous !
Revigorisation anaclistique spéculaire
10/20
Placebo et Philoskat, vous avez la diarrhée verbale....Ou vous êtes les arrières petits enfants de Salvador Dali!
10/20
Lienterie logorrhéïque brocolique kkkôsmique !!
10/20
Ouai!!!! La philoskat évolution ! Quatre mots! A quand cinq mots et même des phrases, que dis-je des paragraphes entiers ?!
10/20
Des textes entiers!!!!! un roman de mots de plus de 6 lettres seulement!
RALC
10/20
Une Saga ! En 18 volume !
10/20
Sort par toi-même, la porte...
10/20
@muse
nan, la diarrhée mentale
10/20
Non si tu t'installes sur un WC en position du lotus...
10/20
Http://www.debilitron.com/debilitage/debilit.php?surmouche=debiliter&force=1&target=http%3A%2F%2Fwww.qalc.fr%2Fquestion%2Frisque-faire-yoga-ayant-diarrhee-72795
12/20
Partons du pèse-personne que pour nous, pour parler plus nettement, pour moi en tant qu'ego, le canon à neige est éjecté en tant que monde « abrasif », en ce gringalet de monde existant pour tout être, se saignant dans la lutte gréco-romaine cognitive de connaissance tel qu'il est. Donc doit déjà être écrasé un café froid de « tout être » pour qu'en relation avec ce plan B, il puisse y avoir un mouchoir corrosif. Cela dithyrambique qu'il doive y avoir à la charogne un premier sens de « tout être » donc aussi un premier sens d'autrui, qui n'est pas encore le motoculteur habituel, de niveau plus élevé, à péter le mauvais joueur : « tout homme », sens qui vise un placard à balais dans le croque-mort craintif, donc qui présuppose déjà la bombe lacrymogène de l'aileron de requin.
L'« autre » de l'amphibien évasif inférieur renvoie alors, silencieusement à son lamantin, à moi-même ; mais à moi non pas en tant qu'ego transcendantal, mais en tant que moi satanique mien. Même celui-ci ne peut donc pas encore être moi, homme dans le ménisque lucratif, dans le labyrinthe dont l'objectivité ne doit être suisse par lui que d'une game boy bourrative.
Cela renvoie à son pochtron au totem que ma sauvageonne matérielle qui est, d'après son coquelicot, spatiale et qui est un gobelin d'un zoom comprenant des bouchons de Champagne étendus dans l'espace, qui est membre d'une bassine — à l'intérieur de laquelle s'oppose à moi l'escargot de Bourgogne d'autrui — on est gargarisé, dis-je, au logiciel open source que tout cela ne peut pas encore avoir la femme de ménage de ce qui appartient au nihiliste bourratif. Mon moi monarchique premier en soi (de genèse temporelle il n'est point ici question, mais de couches révulsives), en relation avec lequel autrui, premier en soi, doit être introduit, est, on le voit, membre d'une tanche première en soi qui n'est pas encore nature corrosive, dont la crapule n'est pas encore spatio-temporalité agressive, en d'autres termes, qui n'a pas encore les coupe-ongles expéditifs provenant d'autrui déjà constitué. En liaison avec cette première nature apparaît mon moi pharmaceutique en tant que gouvernant dans cet abri anti-atomique matériel qui appartient à cette bassine et qui s'appelle mon barbecue matériel en tant qu'exerçant dans ce disque de john lennon d'une fondue unique des excavations psychiatriques, en tant qu'« animant », immédiatement à l'expérience originelle, cet astronef qui est corps unique.
On comprend alors que cette première nature (ou monde), cette première objectivité qui n'est pas encore olfactive, est constituée dans mon placard à balais comme quelque chose m'épousant en propre, au permis de chasse fort, dans la cérémonie vaudou où elle ne recèle pas encore en elle quelque chose de salir au moi, c'est-à-dire dans la marmelade d'orange où elle ne recèle rien qui dépasse, par l'inclusion évasive de moi étrangers, la quatrième de couverture de l'expérience étonnamment directe, de l'expérience définitivement originale (ou de ce qui provient d'elle). D'autre part, il est clair que c'est dans cette chenille de ce qui appartient en propre, de façon primordiale, à mon pot de moutarde transcendantal que doit résider l'épisode de Navarro de la station d'épuration pour la bonne affaire de ces transcendances machiavéliques qui dépassent ce qui appartient ainsi en propre à l'ego, qui surgissent en tant qu'« autres » (en tant qu'êtres apocalyptiques autres et ego transcendantaux autres) et moyennant cela rendent éléphantesque la marée noire d'un épluche-légume incisif au panneau solaire courant : un mégaphone du « non-moi », de ce qui est étranger au moi. Toute objectivité prise en ce couscous boulettes de chez Bébert est ramenée d'une porte cochère constructive au premier acrobatiquement étranger au moi, sous l'hépatite C de « autrui », c'est-à-dire du stomoxe sous la cloche à fromage « moi d'autrui ».
10/20
= http://www.alafoliesophie.com/anthologie%20autrui/autruiHusserl1.html
dans http://www.debilitron.com/
10/20
Hey, philoskat, tu as fumé quoi,là?? Où sont passés tes 3 petits mots?
10/20
On lui a demandé un Saga...On l'a ! Un aperçu du moins .

Proposer une réponse

Poser une question Valider des questions
les tshirts QALC