Si une femme tombe enceinte après avoir violer un homme. Ce dernier peut-il réclamer un avortement?

  • 17/20
  • jowyjowy
  • Le 18/06/2013
10/20
Pourquoi il ne pourrait pas?
7.5/20
Je trouve cette blague un peu honteuse et franchement de mauvais goût. (© ludwig)
10/20
Quelle blague? Où ça c'est drôle?
14.5/20
Mais oui, et c'est même transitif : si tu violes une femme et que celle-ci viole un cheval, le cheval peut te demander des dommages et intérêts
Je comprend pas la question. j'ai l'impression qu'elle est posée parce que l'inverse est vraie et que c'est du sexisme, mais lorsqu'on inverse cette question ça donne :

Si un homme tombe enceint après avoir violé une femme, cette dernière peut-elle réclamer un avortement [de l'homme] ?

ce qui me laisse encore plus perplexe...
11/20
Sexisme? Blague de mauvais goûts? Y'a même un cheval O_o lol

Y'a rien de malsain dans la question. M'enfin, c'est comme le coup de l’œil qui regarde une poitrine, la poitrine n'est pas pornographique :p

C'est prouvé définitivement, je suis sain d'esprit, le reste de la planète est fou (ou folle?). Moi rassuré :D

La question, c'est: est ce que la loi considère que une victime homme d'un viol par une femme peut disposer du corps de la femme sous prétexte qu'il ne veut pas enfanter celle ci.

PS: Si le cheval ne peut pas encaisser les dommages et intérêts , demandez moi un RIB. Je veut bien faire une BA de temps en temps.
J'envoie quelqu'un te violer, tu nous dira
11/20
Pour l'avortement je ne pense pas que la loi actuel puisse permettre à la justice de décider de l'avortement d'une personne, donc si la violeuse souhaite menée la grossesse à son terme, il ne pourra pas s'y opposer.
Je pense en tout cas que si la femme va au bout de sa grossesse on ne lui laissera pas le bébé, il sera confié à une famille d'accueil.
Sinon je pense que s'il le souhaite il pourrait demander la garde exclusive de l'enfant. Je ne sais pas si elle lui serait accordé ou non. Cela dépendrait sans doute d'une enquête sociale pour savoir s'il va vraiment pouvoir accueillir et aimer cet enfant ou s'il est préférable pour l'enfant de le confier à une autre famille.
@Macaque : tout cela n'est possible que s'il reconnaît l'enfant à la naissance, donc autant dire qu'il se sera déjà impliqué pour cet enfant avant toute démarche juridique
10/20
Oui, il peut reconnaître l'enfant à n'importe quel moment mais s'il veut avoir la garde il vaut mieux qu'il se manifeste avant que l'enfant ne soit adopté.
Si la femme accouche sous X ça sera encore plus compliqué pour lui.
Je viens de découvrir cela dans wikipedia :
"Le 7 avril 2006, après un feuilleton judiciaire de cinq ans et des décisions contradictoires, le père d'un jeune garçon qu'il avait reconnu en 2000 avant la naissance, mais dont la génitrice avait accouché sous X sans l'en avertir, a bénéficié d'une décision favorable de la Cour de cassation. Celle-ci lui reconnaît le droit à exercer pleinement sa paternité, et annule l'adoption plénière prononcée par la Cour d'appel de Nancy. [...] Finalement, la famille adoptive de l'enfant et le père biologique sont parvenus à un accord : les parents adoptifs continuent d'élever l'enfant, qui est adopté avec une adoption simple et non plénière. Le père biologique garde donc un lien juridique avec son fils. En outre, il garde le contact avec son fils."
10/20
ça c'est jamais vu mais de touve façon vu qu'elle irais en taule et que le gamin irais dans une famille d'acceuil, elle n'aurais aucun intérêt à subir un acouchement.

Proposer une réponse

Poser une question Valider des questions
les tshirts QALC