Si l'on se déplace à la vitesse de la lumière, est-ce qu'on a une ombre ?

  • 16/20
  • BluphBluph
  • Le 20/06/2009
11.5/20
non car tu te déplace a la même vitesse.
pour qu'il y ai une ombre,il faut que la vitesse de la lumiere soit supérieure a celle du corps en question sinon il n'y a pas d'ombre
???
Bien sur que si , il y a une ombre. Quelque soit la vitesse de ton corps, il empêche le passage de la lumière à travers, par conséquent une ombre est crée.
10/20
Il y aura toujours de la lumière qui se déplacera dans le sens inverse...Donc toujours une ombre. ;] (<- Parce qu'aujourd'hui j'ai envie d'avoir un sourire carré)
11/20
Non pas une ombre, mais l'univers entier te paraitra noir et seul un point blanc devant toi extrêmement brillant réunira l'intégralité de la lumière en un point, si ton ombre existe elle y est occultés à l'intérieur.
17/20
La question est absurde, mais essayons quand même de dissiper des malentendus.

C'est comme toujours une question de point de vue :
Si tu te déplace à la vitesse de la lumière, l'espace-temps est POUR TOI réduit à un point.
Si tu pouvais voir ton ombre, où serait-elle ? => tu ne la voit pas.
C'est pas une question de vitesse ! La vitesse du photon par exemple est la même dans TOUS les référentiels, y compris ceux qui se déplacent déjà à cette vitesse ! en théorie tu pourrai donc voir ton ombre ou ton image dans un miroir, mais en pratique il n'y a "pas la place" de ton point de vue...

Ensuite si quelqu'un d'autre (se déplaçant strictement moins vite, même de préférence lentement) t'observe, il peut voir ton ombre en théorie, qui diffère selon la position relative (mais aussi suivant la direction du mouvement).

Manque de bol, la question n'a en fait pas de sens :
Si tu te déplace à la vitesse lumière, c'est que tu n'as pas de masse (obligatoire). Déjà qu'il est absurde de parler de l'ombre d'un atome, ça l'est encore plus de parler de l'ombre d'un photon ou d'une particule de masse nulle !
L'ombre est un phénomène dit "émergent" ie il n'existe pas à l'échelle atomique, mais apparait lorsque que suffisamment d'atomes sont réunis, comme la couleur, la température, etc...
8/20
Tiger, je suis au regret de te dire que pour une fois, je ne te suis pas d'accord avec toi (t'inquiète ça vaut pas un moins).
Une formule remet en cause ta théorie: E=MC² ou E est l'énergie, que possède le photon par exemple, M est la masse, et C (simplifions) est la vitesse du corps.
Ce qui tendrait à dire que si la masse du photon est nulle, son énergie devrait être nulle. Mais évidement si on peut percevoir la lumière c'est bien sûr parce que son énergie est positive donc bien réelle, tout sauf nulle.
10.5/20
Fiou... pour une question que je n'ai pas posé au sérieux ça lance un débat c'est intéressant :p
9.5/20
Y'a pas de masses nulles, seulement parfois des masses négligeables ou "impossibles" à mesurer.
10.5/20
@olive76 Bien essayé sauf que cette équivalence masse/énergie n'est valable qu'au repos...
La bonne formule est p=vE/c² qu'on appelle la quantité de mouvement.
Si v=c alors (je vous épargne les détails, le lien avec la masse nécessite encore d'autres calculs) forcément m=0.

@guivrevorace Le fait qu'on ne soit pas capable de mesurer exactement la masse d'une particule pour affirmer qu'elle soit nulle, n'empêche pas son existence : c'est parce que la lumière possède la même vitesse dans tous les référentiels (ça c'est vérifié parfaitement) qu'elle ne peut être que la vitesse maximale donnée par la théorie, à savoir c.
Après sa valeur exacte, qu'elle soit 300 000 ou 1 ou encore vingt-douze-chépacombien, poil aux mains, ça ne change pas les lois de la physique. D'ailleurs on pose souvent c=1 pour simplifier le merdier dans les calculs...
10.5/20
La question qui est sous entendue c'est la vitesse par rapport à la source lumineuse. On ne peut parler de vitesse que si on prend en compte le déplacement d'un objet par rapport à un autre. La notion de vitesse n'existe pas dans l'absolu.
Si l'on considère l'invariance de la vitesse de la lumière comme acquise, il faut faire aussi intervenir une notion de direction.
Si on se déplace en direction opposée à la source lumineuse à une vitesse qui est égale à la vitesse de la lumière, cette lumière ne nous parvient plus ce qui résoud la question de l'ombre. Au cours de notre accélération on verrait progressivement un décalage spectral vers le rouge, l'infra-rouge... Bien avant d'avoir atteint la vitesse de la lumière nos yeux ne percevraient plus rien car nous serions sortis du domaine du visible.
Si on va vers la source lumineuse, on aura aussi un décalage spectral cette fois vers le bleu, le violet, l'ultraviolet... Nous sortons encore une fois du domaine du visible.
Celà ne résoud pas le problème car l'ombre peut alors devenir invisible. Un corps peut faire obstacle à un rayonnement (donc générer une ombre) même si nous ne pouvons la percevoir.
10.5/20
@Tiger: faudrait que tu m'explique comment tu arrive à trouver m=0 si v=c, car c n'est pas nul, et donc v non plus. De plus (si je t'ai bien compris) m=p/v, ce qui deviendrait m=p/c.
Or p=E/c (par simplifiation), ce qui donnerait au final m=E/c², et E est different de 0 et c est toujours non nul.

Donc s'il te plais explique moi comment tu trouve que m=0, car je passe le bac de maths dans deux jours et si je pouvais mettre que tous les résultats sont nul sans faire d'erreurs cela m'arrangerais beaucoup ! ;-)
11/20
Ah, non, non, non!! La balance à photons ça existe! J'ai d'ailleurs été en cueillir une dizaine ce matin dans mon jardin et le plus gros faisait déjà un kilo cinq. Et encore on est pas en plaine saison! De plus mon chat est d'accord et je sais que c'est un as en physique quantique, alors hein!
Bon je vous laisse faut que j'aille regarder Oggy et les cafards.
10.5/20
@Phantom Je le répète, si on est pas au repos faut oublier E=mc² !
En mouvement non relativiste (=faible vitesse), l'énergie est E=mc²+mv²/2.
En mouvement relativiste (=vitesse proche de la lumière), l'énergie est E=(mc²)/racine(1-v²/c²).

L'énergie varie donc suivant le repère choisi (puisqu'elle dépend de la vitesse). La masse (inerte, pas gravitationnelle) n'a de sens qu'au repos, et ne varie pas lorsque l'on change de repère. Elle est donnée par m²=(E²-p²c²)/c^4.
Si on pose v=c alors p=E/c (comme tu l'as vérifié) et m²=(E²-E²c²/c²)/c^4=0.

Tout ceci est cohérent, et si ça vous semble capillotracté, il y a un article assez complet sur la relativité restreinte sur Wikipedia.
10.5/20
Le problème des théories, c'est de n'être que des théories...
10/20
@ olive76 : tu pourrais faire une tarte aux photons pour ce week-end ? on amène le dessert...
10/20
Aldur: va falloir que j'improvise, Einstein n'as pas laissé la recette. Mais en y mettant deux ou trois particules lambda ça devrait jouer.
9.5/20
Un photon es quelque chose "d'abstrait".
C'est juste de l'énergie.Comme la radioactivité.
@glouglouvska un photon est tout sauf abstrait car le CERN a prouvé son existance il y a bien longtemps, ils sont maintenant en train de chercher le graviton et les atomes d'anti-mitière (ou matière noire).

Proposer une réponse

Poser une question Valider des questions
les tshirts QALC