Quelle est la définition de la définition ?

9.5/20
DÉFINITION, subst. fém.
A. [L'idée dominante est celle d'une limite ou d'un ensemble de traits qui circonscrivent un objet]
1. Détermination des limites d'un objet; résultat de cette action. Synon. délimitation, contour. La définition, la mesure et le partage de l'espace (HUYGHE, Dialogue avec visible, 1955, p. 179) :
1. Les joues de la Vierge et celles de l'enfant [d'un tableau de Margaritone d'Arezzo] sont d'un beau vermillon que le vieux maître, par une préférence naïve, pour les définitions nettes, a disposé sur chaque visage en deux circonférences...
A. FRANCE, L'Île des pingouins, 1908, p. 149.
Techn. Finesse de précision dans la transmission d'une image (analysée en points) ou d'une durée (analysée en microsecondes). Des définitions à quelques microsecondes près (DECAUX, Mesure temps, 1959, p. 109).
2. Détermination précise et concrète des caractères distinctifs d'un être. Nous l'appelions [Victor de Tracy] barre de fer. C'est la définition de son caractère (STENDHAL, Souv. égotisme, 1832, p. 49). Il n'importe pas du tout de savoir qui je suis; les définitions trompent toujours (BERNANOS, Joie, 1929, p. 669) :
2. En voyant l'interminable Mme Barrès se lever d'une chaise, je pensais à sa définition par Mme Daudet, disant que c'était un dépliant!
GONCOURT, Journal, 1893, p. 483.
a) LING. Analyse sémantique d'un mot par l'indication de son genre prochain et de ses traits spécifiques, et/ou par sa mise en relation avec un ou plusieurs autres mots du discours ou de la langue; p. méton. ,,paraphrase donnée pour synonyme du terme à définir`` (MOUNIN 1974) :
3. Les définitions de mots, chez les lexicographes, ont pour but de faire connaître le sens d'un mot à ceux qui ont déjà une notion plus ou moins claire ou obscure, plus ou moins superficielle ou approfondie, de la chose que ce mot désigne. S'il s'agit d'un mot nouveau, la définition de mot a pour objet de désigner le mot dont un auteur a fait choix, ...
COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances, 1851, p. 348.
4. Je défie bien le plus ingénieux de nos philosophes politiques de formuler une définition même médiocre d'un mot qui, si peu qu'on y réfléchisse, n'offre qu'un sens absurde.
BARRÈS, Mes Cahiers, t. 8, 1909-10, p. 37.
5. Mon métier consiste dans les mots, dans la connaissance du poids, du volume, de la densité des mots, leur maniement, leur usage, leur exacte application. (...) Mettre tout son effort en de justes et précises définitions oblige l'esprit à concevoir bien.
BLOCH, Destin du Siècle, 1931, p. 20.
b) THÉOL. CATH. Acte par lequel le magistère précise un point de dogme ou une vérité de foi; résultat de cet acte. Une définition de foi d'un concile œcuménique (LAMENNAIS, Religion, 1826, p. 60) :
6. ... il y a, on le sait, faute contre la foi à ne pas conformer son jugement à une décision doctrinale infaillible, qu'elle relève d'une définition ou d'une condamnation solennelle, ex cathedra, ou du magistère ordinaire et universel de l'église; ...
MARITAIN, Primauté du spirituel, 1927, p. 51.
B. LOG., usuel. Opération mentale qui consiste à déterminer les limites et le contenu d'un concept; p. méton. proposition qui met en équivalence un être à définir, avec un ensemble d'attributs qui déterminent ses caractères essentiels :
7. ... la superbe définition de la vérité que nous a donnée saint Thomas. La vérité, dit-il, est une équation entre l'affirmation et son objet.
J. DE MAISTRE, Les Soirées de Saint-Pétersbourg, t. 1, 1821, p. 155.
8. Au seuil de toute doctrine philosophique se rencontre une question inévitable : c'est la définition même de la philosophie. La définir, c'est déterminer la place qu'elle occupe dans la hiérarchie de nos connaissances, les rapports qu'elle soutient avec celles qui semblent les plus voisines, les parties dont elle se compose, la méthode qu'elle suit.
OZANAM, Essai sur la philos. de Dante, 1838, p. 91.
9. Ce théorème de simplification, énoncé parmi d'autres, montre qu'un même objet peut être défini de diverses manières, et rend sensible l'intérêt de distinguer les unes des autres : 1 la définition immédiate; 2 les définitions constructives, qui énoncent des règles de construction de la définition immédiate à partir du champ de prédicats donné au moyen d'opérations d'espèce déterminée; 3 les définitions imagées qui ne sont ni la définition immédiate, ni des définitions constructives auxquelles s'adjoignent les descriptions, que l'on a déjà distingué des définitions. Les définitions du langage ordinaire sont des exemples de définitions imagées; toutefois, celles de ces définitions qui résultent de l'application rigoureuse de la logique aristotélicienne sont des définitions constructives.
L. COUFFIGNAL, Les Machines à penser, 1964, p. 105.
1. MATH. Convention logique a priori. La définition de la droite non-euclidienne est artificielle (H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p. 61) :
10. Il faut voir dans les grammaires les définitions qu'on donne du verbe! Cela me rappelle la définition de la ligne droite, au sujet de laquelle les géomètres, par peur de faire appel à ce qui est, c'est-à-dire à une image et à une propriété assez simple de cette image, ont inventé les propositions les plus cercle-vicieuses du monde.
VALÉRY, Correspondance [avec Gide], 1900, p. 370.
2. Par définition. En vertu même de la définition de ce dont on parle. Quasi-synon. logiquement, intrinsèquement. Elle [ta race] est par définition du côté de la richesse (DE VOGÜÉ, Morts, 1899, p. 43). Descartes est cependant un auteur clair, par définition (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 212).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. définitionnel, elle. Qui ressortit à la définition, qui donne une définition. De petites phrases définitionnelles (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1906, p. 268). Attesté par ROB. Suppl. 1970, qui accueille le synon. définitoire, adj. (cf. également GILB. 1971, p. 141).
Prononc. et Orth. : []. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1160 definicion « proposition; explication d'une chose » (B. DE STE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 25707); 2. 1561 théol. « détermination; formule qui fixe un point de dogme » (CALV., Instit., 344 ds LITTRÉ); 3. [ca 1936 d'apr. Lar. Lang. fr.]; 1953 télév. (Lar. 20e Suppl.). Empr. au lat. class. definitio, -onis « action de déterminer, de fixer; définition (d'un terme) » dér. de definire « définir »; sens 2 v. Catholicisme, s.v. Fréq. abs. littér. : 1 642. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 350, b) 2 111; XXe s. : a) 2 169, b) 3 394. Bbg. INTERPHOTOTHÈQUE. Termes usuels de la phot. Paris, 1973, p. 6. REY (A.). À propos de la déf. lexicogr. Cah. Lexicol. 1965, t. 1, no 6, pp. 67-80. RITTER (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 396. ROBINSON (R.). Definition. Oxford, 1950, passim. SAIN. Lang. par. 1920, p. 324.

autre chose ?

je peux ?
9.5/20
Question déjà posée trop souvent.
10/20
Ouais, comme philoskat, je pense aussi que la définition de la définition c'est :

A. [L'idée dominante est celle d'une limite ou d'un ensemble de traits qui circonscrivent un objet]
1. Détermination des limites d'un objet; résultat de cette action. Synon. délimitation, contour. La définition, la mesure et le partage de l'espace (HUYGHE, Dialogue avec visible, 1955, p. 179) :
1. Les joues de la Vierge et celles de l'enfant [d'un tableau de Margaritone d'Arezzo] sont d'un beau vermillon que le vieux maître, par une préférence naïve, pour les définitions nettes, a disposé sur chaque visage en deux circonférences...
A. FRANCE, L'Île des pingouins, 1908, p. 149.
Techn. Finesse de précision dans la transmission d'une image (analysée en points) ou d'une durée (analysée en microsecondes). Des définitions à quelques microsecondes près (DECAUX, Mesure temps, 1959, p. 109).
2. Détermination précise et concrète des caractères distinctifs d'un être. Nous l'appelions [Victor de Tracy] barre de fer. C'est la définition de son caractère (STENDHAL, Souv. égotisme, 1832, p. 49). Il n'importe pas du tout de savoir qui je suis; les définitions trompent toujours (BERNANOS, Joie, 1929, p. 669) :
2. En voyant l'interminable Mme Barrès se lever d'une chaise, je pensais à sa définition par Mme Daudet, disant que c'était un dépliant!
GONCOURT, Journal, 1893, p. 483.
a) LING. Analyse sémantique d'un mot par l'indication de son genre prochain et de ses traits spécifiques, et/ou par sa mise en relation avec un ou plusieurs autres mots du discours ou de la langue; p. méton. ,,paraphrase donnée pour synonyme du terme à définir`` (MOUNIN 1974) :
3. Les définitions de mots, chez les lexicographes, ont pour but de faire connaître le sens d'un mot à ceux qui ont déjà une notion plus ou moins claire ou obscure, plus ou moins superficielle ou approfondie, de la chose que ce mot désigne. S'il s'agit d'un mot nouveau, la définition de mot a pour objet de désigner le mot dont un auteur a fait choix, ...
COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances, 1851, p. 348.
4. Je défie bien le plus ingénieux de nos philosophes politiques de formuler une définition même médiocre d'un mot qui, si peu qu'on y réfléchisse, n'offre qu'un sens absurde.
BARRÈS, Mes Cahiers, t. 8, 1909-10, p. 37.
5. Mon métier consiste dans les mots, dans la connaissance du poids, du volume, de la densité des mots, leur maniement, leur usage, leur exacte application. (...) Mettre tout son effort en de justes et précises définitions oblige l'esprit à concevoir bien.
BLOCH, Destin du Siècle, 1931, p. 20.
b) THÉOL. CATH. Acte par lequel le magistère précise un point de dogme ou une vérité de foi; résultat de cet acte. Une définition de foi d'un concile œcuménique (LAMENNAIS, Religion, 1826, p. 60) :
6. ... il y a, on le sait, faute contre la foi à ne pas conformer son jugement à une décision doctrinale infaillible, qu'elle relève d'une définition ou d'une condamnation solennelle, ex cathedra, ou du magistère ordinaire et universel de l'église; ...
MARITAIN, Primauté du spirituel, 1927, p. 51.
B. LOG., usuel. Opération mentale qui consiste à déterminer les limites et le contenu d'un concept; p. méton. proposition qui met en équivalence un être à définir, avec un ensemble d'attributs qui déterminent ses caractères essentiels :
7. ... la superbe définition de la vérité que nous a donnée saint Thomas. La vérité, dit-il, est une équation entre l'affirmation et son objet.
J. DE MAISTRE, Les Soirées de Saint-Pétersbourg, t. 1, 1821, p. 155.
8. Au seuil de toute doctrine philosophique se rencontre une question inévitable : c'est la définition même de la philosophie. La définir, c'est déterminer la place qu'elle occupe dans la hiérarchie de nos connaissances, les rapports qu'elle soutient avec celles qui semblent les plus voisines, les parties dont elle se compose, la méthode qu'elle suit.
OZANAM, Essai sur la philos. de Dante, 1838, p. 91.
9. Ce théorème de simplification, énoncé parmi d'autres, montre qu'un même objet peut être défini de diverses manières, et rend sensible l'intérêt de distinguer les unes des autres : 1 la définition immédiate; 2 les définitions constructives, qui énoncent des règles de construction de la définition immédiate à partir du champ de prédicats donné au moyen d'opérations d'espèce déterminée; 3 les définitions imagées qui ne sont ni la définition immédiate, ni des définitions constructives auxquelles s'adjoignent les descriptions, que l'on a déjà distingué des définitions. Les définitions du langage ordinaire sont des exemples de définitions imagées; toutefois, celles de ces définitions qui résultent de l'application rigoureuse de la logique aristotélicienne sont des définitions constructives.
L. COUFFIGNAL, Les Machines à penser, 1964, p. 105.
1. MATH. Convention logique a priori. La définition de la droite non-euclidienne est artificielle (H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p. 61) :
10. Il faut voir dans les grammaires les définitions qu'on donne du verbe! Cela me rappelle la définition de la ligne droite, au sujet de laquelle les géomètres, par peur de faire appel à ce qui est, c'est-à-dire à une image et à une propriété assez simple de cette image, ont inventé les propositions les plus cercle-vicieuses du monde.
VALÉRY, Correspondance [avec Gide], 1900, p. 370.
2. Par définition. En vertu même de la définition de ce dont on parle. Quasi-synon. logiquement, intrinsèquement. Elle [ta race] est par définition du côté de la richesse (DE VOGÜÉ, Morts, 1899, p. 43). Descartes est cependant un auteur clair, par définition (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 212).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. définitionnel, elle. Qui ressortit à la définition, qui donne une définition. De petites phrases définitionnelles (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1906, p. 268). Attesté par ROB. Suppl. 1970, qui accueille le synon. définitoire, adj. (cf. également GILB. 1971, p. 141).
Prononc. et Orth. : []. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1160 definicion « proposition; explication d'une chose » (B. DE STE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 25707); 2. 1561 théol. « détermination; formule qui fixe un point de dogme » (CALV., Instit., 344 ds LITTRÉ); 3. [ca 1936 d'apr. Lar. Lang. fr.]; 1953 télév. (Lar. 20e Suppl.). Empr. au lat. class. definitio, -onis « action de déterminer, de fixer; définition (d'un terme) » dér. de definire « définir »; sens 2 v. Catholicisme, s.v. Fréq. abs. littér. : 1 642. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 350, b) 2 111; XXe s. : a) 2 169, b) 3 394. Bbg. INTERPHOTOTHÈQUE. Termes usuels de la phot. Paris, 1973, p. 6. REY (A.). À propos de la déf. lexicogr. Cah. Lexicol. 1965, t. 1, no 6, pp. 67-80. RITTER (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 396. ROBINSON (R.). Definition. Oxford, 1950, passim. SAIN. Lang. par. 1920, p. 324.
12/20
Merci à philoskat et à goliath, pour avoir posté les commentaires les plus longs de l'histoire d'internet! ;)
9/20
Les plus longs de l'histoire d'Internet ?
N'importe quoi, on peut facilement poster des commentaires pi fois plus long.
10/20
Quelqu'un a dit pi ?
Je crois bien que quelqu'un a di pi.
Faites très attention les gars.
9/20
Non nanako, une réponse vraiment longue c'est là
http://www.qalc.fr/question/Pourquoi-toujours-survet-bougent-jamais-71390

ou toutes les fois que je fais pi
9/20
Et là y a une tête de mort que j'ai piquée à cotcot et Michael Jackson et un monstre de dessin animé

http://www.qalc.fr/question/Existe-autres-masculins-squelette-terminent-106500/683
Voir : Définition
10/20
Ça sent la colle fraîche.
10.5/20
C'était une petite blagounette, ne voyez rien de désobligeant dans mon commentaire...
10/20
TAUTOLOGIE APPLIQUÉE A UNE QALC !
Définition buccale ?
9.5/20
Philo on avait calculé ensemble le nombre de caractères maximales d'un post sur la question squelette mais je ne sais plus sur quel page !

Proposer une réponse

Poser une question Valider des questions
les tshirts QALC