Pourquoi quand on n'a rien fait on dit qu'on a rien branlé et quand on est quelqu'un qui fait rien, on est un branleur ?

13/20
parce que quand on est quelqu'un qui fait rien (un gars) et bien on se branle parce qu'on sait pas quoi faire alors quelqu'un (un gars) qui s'ennuie ben il se branle d'ou l'expression "etre un branleur" et branler peut etre un synonyme de faire d'ou l'expresssion "ne rien branler"
8/20
Parce que quand t'as une journée bien remplie t'as pas une minute à toi donc pas le temps de te branler. Quand tu fous rien t'as le temps de le faire
9.5/20
Si on n'a rien fait : on a rien branlé.
Si on fait rien : on est un branleur.
Mais si on fait rien on peut pas être un branleur puisqu'on fais rien , même pas une branlette => contradiction :p
11/20
non mais par exemple un mec qui au lieu de faire son travail se pose devant la télé : c'est un branleur !

le lendemain il arrive au boulot et il n'a pas fait son travail donc : il n'a rien branlé !

comment peut il etre un branleur s'il n'a rien branlé et inversement ?
10/20
Je suis d'accord avec toi , c'est un paradoxe !
10/20
Camillet, j'adooooooore cette QALC, franchement c'est super bien trouvé, bon je te félicite mais j'ai pas la réponse, c'est sans doute une niche linguistique...
17.5/20
"- mais qu'est ce qu'il branle ? Il est en retard !"

= "Qu'est ce qu'il... fout ! "
ben oué, c'est cohérent, jusque là. Branler, c'est faire quelque chose, n'importe quoi, d'indistinct, flou, d'ailleurs on veut meme pas forcément de details - ni de kleenex, merci. J'en ai rien à branler, j'en ai rien à faire.

Remarquez que "branler" (pas réfléchi, jamais "se branler", toujours transitif) peut etre rempacé par "faire" dans la plupart des cas, on voit donc que branler est l'Acte par excellence, la quintessence de l'action. Or ce Paradigme est issu de l'idée de mouvement "un manche branlant", "des dents branlantes".

Cependant, il y a un autre sens qui lui n'a rien à voir. Je m'en branle n'est pas du tout equivalent de "je m'en fais". Précisément, quand on s'en branle, on ne s'en fait pas trop. Ce sens est tardif, et ne découle (pardon) pas du sens originel et général de "mouvement", oscillation, instabilité mais de celui plus spécifique que je n'ai pas besoin de décrire ici.

Le BRANLEUR n'est donc pas celui qui NE BRANLER RIEN, mais celui qui S'EN BRANLE.

CQFD. des questions ?
8.5/20
oO

la mise en page est vraiment gachée comme ça ? Pas moyen de faire autrement ? -_-'
10/20
tres bien.
9/20
pslq
11/20
Parce que "branler" est un verbe qui, à la base, veut dire: "mettre en mouvement".
Mais il a un sens moins large de nos jours...
8.5/20
@ahah, bah si c'est en mouvement...
9/20
parc'que fraise

Proposer une réponse

Poser une question Valider des questions
les tshirts QALC