Pourquoi chante-t-on sous la douche?

12/20
Pour passer le temps, et puis parce qu'on est content de se laver!!

Il y a peut-être le fait que les seuls moment où tu tiens quelque chose dans la main sont le pommeau de douche quand tu te douche, le micro quand tu chante, le balai quand tu fais le ménage(siffler en travaillant) et j'en passe.

Et à chaque fois on chante.
Peut-être que le fait de tenir fermement quelque chose dans la main provoque un réflexe psychomoteur qui donne envie de chanter.
11.5/20
Par ce que sous la douche, avec son pommeau au formes originales, la douce chaleur de l'eau, les chatouillis, les jets masseurs, dans l'intimité, on a l'air moins cons qu'en public quand on chante faux.
10.5/20
On reproduit "I'm singing in the rain" dans notre salle de bain.
11.5/20
Je suis pas encore sénil
http://www.qalc.fr/question/Pourquoi-gens-chantent-sous-douche-39454
RALC
11.5/20
Tien RALC est encore parmis nous !
10/20
Longtemps je me suis douché de bonne heure
11.5/20
Les douches fonctionnent selon le principe des nuages de pluie. : l'eau tombe dès qu'on commence à chanter.
10.5/20
Jamais chanté sous la douche par contre je me suis pougné plein de fois
10.5/20
@Guy Lee: pareil.

(et devancé par TD)

Du coup comme j'ai rien d'intéressant à répondre à cette qalc je vais vous poser une question qui me taraude depuis plusieurs minutes (elle n'a rien à voir avec cette qalc, elle à même pas sa place sur ce site, c'est pas une question à la con, ni même une question con).

Lendemain de soirée, vous vous réveillez un peu avant l'aube (genre suffisamment de luminosité pour se déplacer sans se prendre les meubles mais c'est à peu près tout) avec la gueule de bois (genre bien malade, les idées pas claires, la nausée, du mal à mettre un pied devant l'autre), vous entendez des coups de feu, des cris, des sirènes de police, des hélicoptères au loin. Il n'y pas d'électricité. Vous êtes seul(e) dans votre appartement, pas de trace de votre colloc/copain/copine.

Du bruit vient de l'appart d'à côté, vous sortez difficilement pour aller voir (souvenez-vous, gueule de bois, peu de lumière etc...). La porte du voisin(e) est ouverte, vous frappez mais personne ne répond, vous entrez, c'est le bordel total. Le son provient d'un autoradio fonctionnant sur batterie, une voix annonce (en grésillant tant qu'a faire) aux citoyens qu'il ne faut pas qu'ils sortent de chez eux et qu'ils ne doivent pas approcher "les contaminés".

C'est à ce moment que vous distinguez des traces de sang sur les murs et le sol. Vous entendez comme des coups et des râles provenant du placard de l'appartement. Vous fuyez vous réfugier chez vous (en remarquant au passage les traces de sang présentes également dans le couloir).

Vous fermez la porte à double tour et vous allez regarder par la fenêtre, c'est le chaos partout, des hélicos sillonnent le ciel éclairant le sol avec des projecteurs vous permettant de voir des voitures accidentées, des gens courant dans tous les sens, des incendies ici et là.

La fin du monde est arrivée pendant que vous cuviez, vous n'avez aucune idée de ce qui ce passe.

Vous réagiriez comment?
10.5/20
Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma bougie éteinte, mes yeux se fermaient si vite que je n'avais pas le temps de me dire : « Je m'endors. » Et, une demi-heure après, la pensée qu'il était temps de chercher le sommeil m'éveillait ; je voulais poser le volume que je croyais avoir dans les mains et souffler ma lumière ; je n'avais pas cessé en dormant de faire des réflexions sur ce que je venais de lire, mais ces réflexions avaient pris un tour particulier ; il me semblait que j'étais moi-même ce dont parlait l'ouvrage : une église, un quatuor, la rivalité de François Ier et de Charles-Quint. Cette croyance survivait pendant quelques secondes à mon réveil ; elle ne choquait pas ma raison, mais pesait comme des écailles sur mes yeux et les empêchait de se rendre compte que le bougeoir n'était plus allumé. Puis elle commençait à me devenir inintelligible, comme après la métempsycose les pensées d'une existence antérieure ; le sujet du livre se détachait de moi, j'étais libre de m'y appliquer ou non ; aussitôt je recouvrais la vue et j'étais bien étonné de trouver autour de moi une obscurité, douce et reposante pour mes yeux, mais peut-être plus encore pour mon esprit, à qui elle apparaissait comme une chose sans cause, incompréhensible, comme une chose vraiment obscure. Je me demandais quelle heure il pouvait être ; j'entendais le sifflement des trains qui, plus ou moins éloigné, comme le chant d'un oiseau dans une forêt, relevant les distances, me décrivait l'étendue de la campagne déserte où le voyageur se hâte vers la station prochaine ; et le petit chemin qu'il suit va être

gravé dans son souvenir par l'excitation qui doit à des lieux nouveaux, à des actes inaccoutumés, à la causerie récente et aux adieux sous la lampe étrangère qui le suivent encore dans le silence de la nuit, à la douceur prochaine du retour.

J'appuyais tendrement mes joues contre les belles joues de l'oreiller qui, pleines et fraîches, sont comme les joues de notre enfance. Je frottais une allumette pour regarder ma montre. Bientôt minuit. C'est l'instant où le malade qui avait été obligé de partir en voyage et a dû coucher dans hôtel inconnu, réveillé par une crise, se réjouit en apercevant sous la porte une raie de jour. Quel bonheur, c'est déjà le matin ! Dans un moment les domestiques seront levés, il pourra sonner, on viendra lui porter secours. L'espérance d'être soulagé lui donne du courage pour souffrir. Justement il a cru entendre des pas ; les pas se rapprochent, puis il s'éloignent. Et la raie de jour qui était sous sa porte a disparu. C'est minuit ; on vient d'éteindre le gaz ; le dernier domestique est parti et il faudra rester toute la nuit à souffrir sans remède.

Je me rendormais, et parfois je n'avais plus que de courts réveils d'un instant, le temps d'entendre les craquements organiques des boiseries, d'ouvrir les yeux pour fixer le kaléidoscope de l'obscurité, de goûter grâce à une lueur momentanée de conscience le sommeil où étaient plongés les meubles, la chambre le tout dont je n'étais qu'une petite partie et à l'insensibilité duquel je retournais vite m'unir.
10/20
Apparemment je suis pas le seul à me faire chier ce soir.
10/20
 ben lis Proust !
10/20
 ou prends un bouchon
10/20
Je ne crois pas avoir de "Proust" chez moi, quand au bouchon c'est une mauvaise idée, tout va se stocker pendant la nuit et je risque d'exploser demain matin.

(sinon j'ai lu tout ton pavé, par contre j'ai presque rien pigé en dehors des passages qui parlaient de sommeil et d’oreillers, j'ai des prédispositions naturelles pour ça, c'est mon élément)
10/20
 ce sont les premiers paragraphes de la Recherche du Temps Perdu.
10/20
Moi c'est les premières minutes de l'épisode 6 de la série "fear itself" que j'ai découvert ce soir (sur un site de streaming qui marche!!!).
10/20
 quelle adresse le site ?
10/20
Stagevu.com

J'ai obtenu les liens grâce au site "streamania" qui propose en général plusieurs liens pour une même vidéo (c'est bcp de liens sont morts désormais).

Les liens sont de bonne qualité en général (sur stagevu).
Pas le temps de visiter fear it self, mais moi je conseille plutôt walking dead. ((enfin c'était un truc de zombies hein?)

Sinon, je retourne dans le pieu, et déplace l'ordi pour aller sur qalc. Y'aura bien tenk qui expliquera comment survivre.
10/20
Les épisodes de Fear Itself ne se suivent pas, en cas de liens mort c'est pratique, ils sont réalisés et écris par différentes personnes, les acteurs ne sont pas les même d'un épisode à l'autre, et bien sûr on y retrouve différentes recettes de film d'horreur (sous format 40 minutes).
♪♪♪♫♫♫♫♫♪♪♪♪♪♪♪♪♪
J'irai bien refaire un tour de côté de chez Swann....
♪♪♪♫♫♫♫♫♪♪♪♪♪♪♪♪♪♪♪♪♫♫♫♫♫♪♪♪♪♪♪♪♪♪........
Voilà ce que je te dédie Philoskat.....

@ Guy Lee et Gloomi, je ne connaissais pas ce mot:pougné.
Par contre bien sûr j'avais deviné de quoi il s'agissait........ :D
11/20
Pougner: se frotter énergiquement avec du savon. (comment c'est pas crédible?)
10/20
Je suis la seule à ne pas chanter sous la douche ?
Non, moi je chante dans ma chorale... Je ne suis tout de même pas folle à ce point.
10/20
 siiiiiiiiiiingin' in the raiiiiin
hey mais où vous trouvez les ♫♪♪♪♪♪♪♪♪♪♪♪♪♫♫♫♫♫♪♪♪♪
10.5/20
I'm siiiiiingin' in the rain, siiiingin' in the rain ! This gloooorious feeeelin' I'm haaaaappy agaaaain ♫♫
10/20
Je reviens à la charge avec ma série, l'épisode 7 doit faire partie des trucs les plus dérangeants que j'ai jamais vu, il ne fait pas peur mais il donne froid dans le dos. Très malsain, j'en ai presque des nausées (presque, rien au monde ne peut me faire vomir).

Enfin, je dis ça c'est pour ceux que ça intéresse (j'en parlerais plus, sauf si on me pose des questions qui la concerne ou si la qalc à un rapport avec).
9/20
♪♪♪♪♫♪♪♫♫♪♫♫♪♫♪♪♫♫♫♪
♫♫♪♫♪♫♪♫♪♪♪♪♪♫♫♫♫♪♫♪
♫♫♫♫♫♫♫♪♫♪♪♫♫♫♫♫♪♪♫♪
♫♪♪♪♫♫♫♫♫♫♪♪ ♫♫♪
♫♪♫ ♫♫♪
♫♪♫ ♫♫♪
♫♪♫ ♫♫♪
♫♪♫ ♫♫♪
♫♪♫ ♫♫♪
♫♪♫ ♪♫♫♪
♫♪♫ ♪♫♫♪♪♫♫♫♪
♫♪♪♫♪♫♫♫ ♫♫♪♫♫♫♫♫♫♫♪
♪♫♪♫♫♫♫♫♫♪ ♪♫♫♪♪♫♫♪♫♫♫
♪♫♫♫♫♪♪♪♫♫♪ ♪♫♫♪♫♪♪♫♪
♫♪♪♫♫♫♪♫♪♪ ♪♪♪
♪♪♫♫♫♪♪
10/20
T'es pas obligé, c'est un droit, pas un devoir.
8.5/20
. . . ♪♪♪♪♫♪♪♫♫♪♫♫♪♫♪♪♫♫♫♪
. . . ♫♫♪♫♪♫♪♫♪♪♪♪♪♫♫♫♫♪♫♪
. . . ♫♫♫♫♫♫♫♪♫♪♪♫♫♫♫♪♫♪♫♪
. . . ♫♪♪♪♫♫♫♫♫♫♪♪ . . ♫♫♪
. . . ♫♪♫ . . . . . . .♫♫♪
. . . ♫♪♫ . . . . . . .♫♫♪
. . . ♫♪♫ . . . . . . .♫♫♪
. . . ♫♪♫ . . . . . . .♫♫♪
. . . ♫♪♫ . . . . . . .♫♫♪
. . . ♫♪♫ . . . . . . ♪♫♫♪
. . .♪♫♪♫ . . . . .♪♫♫♪♪♫♫♫♪
. ♫♪♪♫♪♫♫♫ . . . .♫♫♪♫♫♫♫♫♫♫♪
.♪♫♪♫♫♫♫♫♫♪ . . . ♪♫♫♪♪♫♫♪♫♫♫
♪♫♫♫♫♪♪♪♫♫♪ . . . .♪♫♫♪♫♪♪♫♪
.♫♪♪♫♫♫♪♫♪♪ . . . . ♪♫♪♫♪♪♪
. ♪♪♫♫♫♪♪
10/20
J'abandonne
8.5/20
                        ♪♪♪♪♫♪♪♫♫♪♫♫♪♫♪♪♫♫♫♪
                       ♫♫♪♫♪♫♪♫♪♪♪♪♪♫♫♫♫♪♫♪
                       ♫♫♫♫♫♫♫♪♫♪♪♫♫♫♫♪♫♪
                       ♫♪♪♪♫♫♫♫♫♫♪♪           ♫♫♪
                       ♫♪♫                                     ♫♫♪
                       ♫♪♫                                    ♫♫♪
                       ♫♪♫                                    ♫♫♪
                       ♫♪♫                                    ♫♫♪
                       ♫♪♫                                    ♫♫♪
                       ♫♪♫                                 ♪♫♫♪
                       ♫♪♫                    ♪♫♫♪♪♫♫♫♪
        ♫♪♪♫♪♫♫♫              ♫♫♪♫♫♫♫♫♫♫♪
  ♪♫♪♫♫♫♫♫♫♪             ♪♫♫♪♪♫♫♪♫♫♫
♪♫♫♫♫♪♪♪♫♫♪                  ♪♫♫♪♫♪♪♫♪
♫♪♪♫♫♫♪♫♪♪                         ♪♫♪♫♪♪♪
    ♪♪♫♫♫♪♪
9.5/20
Bon, ça suffira.

Proposer une réponse

Poser une question Valider des questions
les tshirts QALC