Comment peut-on être sûr que ce je vois en bleu n'est pas en rouge pour quelqu'un d'autre qui dirait par habitude que c'est bleu?

  • 12.5/20
  • fkyfky
  • Le 06/08/2008
9/20
En prenant pour référence des éléments connus, le ciel est bleu, le sang est rouge.
11.5/20
Oui mais par extension, le ciel n'est-il pas bleu qu'à ceux qui le croit bleu ?..
13/20
Si il le voit en bleu, mais que sa culture fait qu'il sait que cette couleur est rouge, il ne saura même pas que c'est du rouge, ça sera du bleu pour lui.

Il faudrait voir ce que voit la personne avec "nos références" pour être sur qu'il voit les mêmes couleurs que nous! :P
10/20
-> correction je me suis emmêler avec tes bétises xD

Si il le voit en bleu, mais que sa culture fait qu'il sait que cette couleur est rouge, il ne saura même pas que c'est du bleu, ça sera du rouge pour lui.

Il faudrait voir ce que voit la personne avec "nos références" pour être sur qu'il voit les mêmes couleurs que nous! :P
9.5/20
:D enfin quelqu'un qui pense comme moi ! je t'aime fky !
Par contre j'ai pas la réponse :p
9.5/20
Il faut lui montrer le Grand Schtroumpf c'est lui qui a la vérité à cette question :D (bleu avec un chapeau rouge)
12/20
Outre le bleu et le rouge, je peux apporter une petite réponse : tout le monde voit le noir et le blanc pareil !
Et ce parce que personne ne voit rien dans le noir (si on voyait le noir autrement, on verrait) et tout le monde est ébloui par un blanc trop vif.
Conclusion : tout le monde voit pareil en noir et blanc.
Après, le bleu et le rouge, c'est une autre histoire, mais il existe là encore un début de réponse : les couleurs complémentaire. C'est-à-dire que si on écrit d'une certaine couleur sur une autre couleur (genre du jaune sur du vert), tout le monde trouvera ça illisible.
Du coup, on sait que tout le monde voit les couleurs avec les mêmes « écarts » relatifs. De là à dire qu'on voit exactement les mêmes couleurs, je ne saurais le dire, mais on peut le supposer.
@Julien : et les daltoniens, tu les ranges ou ?
11.5/20
Bah chez eux en Daltonie
Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule a m'etre deja posée la question !!!
11.5/20
Mais... elle n'est pas conne du tout, cette question !
10/20
Voir dictionnaire de Pierre Desproges ; " Bleu : qui n'est pas rouge". Exemple : une petite Opel Kadet bleue. Une viande bleue ; qui est rouge... Tout n'est que code et interprétation.
10/20
@Julien

Attention, ne confonds pas couleur et luminosité. Ce n'est pas parce que tu ne vois rien dans le noir, que tu vois du noir. C'est simplement qu'aucune lumière n'atteint tes yeux.

De même tu peux être ébloui par une lumière rouge de forte intensité...

La réponse se trouve dans l'apprentissage. On te présente une palette de couleurs, et on fixe arbitrairement une description : cela est rouge, cela est vert, etc...

Ainsi, tu fais correspondre à un terme que l'on te donne, une information visuelle que tu perçois.
Si tu apprends à tout le monde avec le même référentiel, tout le monde verra les couleurs de la même manière.

Le terme n'est qu'un symbole pour décrire une sensation. Il n'y pas de vérité, seulement des perceptions.
12.5/20
En tant que daltonien, je peux assurer que, pour moi, les couleurs n'ont rien d'inné. Je dis que le ciel est bleu parce que l'on me l'a décrit ainsi, tout comme l'herbe qui serait verte ou les tuiles qui seraient rouges. Je suis totalement incapable de vous dire de quelle couleur sont les cacahuètes grillées ou de quelle couleur est ma voiture (pour moi, elle est grise mais il paraît qu'elle est verte).
13/20
il y a quelques années je me suis posé cette question, et j'ai décidé de la poser autour de moi : scientifiques, opticiens, ophtalmos, ... (à l'époque pas le net, mais des êtres humains)

La réponse est simple et complexe à la fois :
nous avons trois sortes de cônes pour distinguer les couleurs (bleu, rouge et vert et par combinaison de ses trois couleurs toutes les autres) (et, pour info, des batonnets pour le N&B ou les contrastes)

Chaque cône lié à une couleur contient les pigments correspondant, bleu pour le bleu, rouge pour le rouge et vert pour le vert...

Prenons l'exemple d'un ciel bien bleu : (pour l'exemple un bleu si pure et parfait - d'une seule longueur d'onde - qu'elle ne correspond qu'aux cônes bleus)
regardons ce qu'il se passe dans l'oeil : la lumière arrive jusqu'au l'oeil passe la rétine le cristaline et arrive sur la surface au fond de l'oeil où se trouve les cônes et batonnets (ces dernier nous intéressant moins ici) seuls les cônes bleus vont réagir et emmètre un signal qui sera transférer à notre cerveau via le nerf optique. Notre cerveau l'interprétera comme bleu.

Pour en revenir à la question : tous les cônes bleus de tout le monde (sauf les daltoniens qui ont justement une déficience de cônes) réagisse au bleu.
Donc jusque là tout va bien... tout le monde (enfin, tous les yeux de tout le monde) voit un ciel bleu en bleu.

Là où cela peut éventuellement se compliquer, c'est dans cette machinerie encore mystérieuse qu'est notre cerveau.
Admettons que l'on puisse (tel un électronicien) inversé les fils qui relient les cônes bleu à la zone du cerveau qui a appris que c'était bleu, avec les fils qui relient les cônes rouges à la zone du cerveau à qui on a appris que c'était rouge.
Si cela pouvait arriver du jour au lendemain, cela nous ferait tout drôle et on finirait par s'abituer à voir le ciel en rouge :-)
A la mamière d'un photographe (anciene génération) travaillant sur négatifs, on apprendrait naturellement que les cheveux vert sur un négatif correspond à une chevelure rousse... etc... ce n'ai ensuite plus qu'une gimnastique d'esprit.

Mais si cela nous était arriver, avant la naissance... (et c'est là que réside la question) en fait cela n'aurait pas d'importance, car on aurait appris que le ciel (que l'on voit rouge) est bleu et que c'est une couleur froide (etc..) et on ne le remarquerait, en fait, jamais. d'ailleurs 'bleu' n'est qu'un mot que l'on a associé à ce que l'on à appris à désigner comme bleu et qui semble être commun à tous. Si bien que le cerveaux associerait de manière transparente toutes les couleurs (mauvaises : bleu à la place du rouge) aux bon mots en toute transparence sans que l'on se pose de question. et on ne le saurait jamais...

mais si c'était possible, cela voudrait dire que pour certains ce qu'ils perçoivent comme du poulet (au niveau du goût) ressemble à du thon pour d'autre et inversement... ou peut-être à de la bouillit d'avoine... vous voyez où je veux en venir...
Peut-être que nous vivons dans des réalités totalement différentes...
Peut-être somme-nous dans la Matrice ? Et que les machines se sont plantées dans les associations ?

Enfin, bref, avant de partir dans de la philosophie de comptoir, résumons nous :
Les cônes bleu de tout le monde contiennes un pigment bleu qui ne réagissent qu'au bleu et ne transmettent d'information que quand ils 'voient' du bleu.
Par contre, dans notre cerveaux... c'est un mystère. (dans le sens où on ne sais pas) mais rappelons que c'est notre éducation qui nous a appris ce qu'est le bleu.
10/20
Essayes de définir bleu, et nous te dirons si pour nous il ressemble à ça.
10/20
oui c'est vrai Michel, mon fils quand il était petit m'a parlé un jour d'un chien vert !!! c'est ce jour là que j'ai appris qu'il était daltonien, quand pour me prouver ça, il m'a montré un objet marron en me disant que le chien était de cette même couleur.

Proposer une réponse

Poser une question Valider des questions
les tshirts QALC