Avoir 2 fois rien est-il mieux que de n'avoir rien ?

  • 11/20
  • SamedSamed
  • Le 01/02/2011
10.5/20
Mais tout le monde a deux reins non ?
(ah merde, ma dyslexie me reprend ...)
15.5/20
Ah non! On dit "trois fois rien" et ça c'est franchement mieux! ;)
11/20
Rien = 0
2XRien = 2X0
2X0 = 0

Réponse : non, il n'est pas mieux d'avoir deux fois rien. Comme le montre l'équation ci-dessus, c'est exactement pareil qu'avoir rien tout court.
Un rien vaut mieux que deux tu l'auras
12/20
Nonnnnn ,rien de riennnn ,nonnnn ,je ne regrette riennn
11/20
La question vaut 3 fois rien,et c'est pas mieu que si elle valais rien...
12.5/20
Imaginons que tu n'aie rien. Tu as quelque chose, tu as "rien". Donc, si tu as 2 rien, tu as deux choses. rien, et rien. mais rien ne te dis que rien n'est rien, parce que "rien" est quelque chose, puisque ça existe. "rien" existe, puisqu'on dit "rien". Revenons au fait. Si tu as deux rien, tu as deux choses inexistantes malgré leur existence. Donc oui, c'est mieux d'avoir deux fois rien que rien. C'est mieux d'avoir de trucs existants qui n'existent pas qu'un suel truc qui existe sans exister. Mais évidemment, rien est une chose, sans être une chose, puisque ça existe. En rien je ne cherche à vous embrouiller, évidemment. Merci qui? merci RALC! de RIEN!
RALC
11/20
Ah oui, j'avais oublié, si tu as deux SCHMILBLICK, c'est mieux qu'un seul SCHMILBLICK!!!
RALC
Ah, Raymond Devos...
" Trois fois rien, c’est déjà quelque chose"...
« Rien, ce n’est pas rien ! La preuve, c’est que l’on peut le soustraire. Exemple : rien moins rien égale moins que rien ! »
Pas moyen de trouver le sketch! :(
10/20
@RALC: Je ne suis pas vraiment d'accord avec toi. Rien n'est pas quelque chose bien qu'il existe, c'est vrai, ce qui en fait quelque chose d'existant, et donc quelque chose, j'y consens. Cependant, rien n'est pas une chose car rien est rien. De plus, on ne dit pas rien est rien, comme je viens de le dire, mais rien n'est rien, dans un français correct, par conséquent rien ne peut être rien car on ne dit que rien n'est rien. On n'a rien sans rien, par exemple. En revanche, si l'on considère rien comme quelque chose, comme tu l'as fait, on arrive à dire que quelque chose peut-être rien, mais ça ne se dit pas car rien n'est rien, mais rien est rien. Par conséquent, quelque chose ne peut être rien, donc rien n'est pas quelque chose, c'est juste rien. Le paradoxe évident de mon raisonnement me conduit cependant à penser que rien n'existe pas, ce qui concorde avec le problème grammatical précédemment posé. Tout est quelque chose et rien n'existe pas, c'est à cette conclusion qu'on arrive alors. Mais si tout est quelque chose, et que rien n'existe pas, que penser alors du tout? Un ensemble formé de tout et de rien, mais le rien n'existe pas, donc le tout ne contient pas de rien, aucun vide. Le tout comprend donc tout sauf rien, qui n'existe pas. Mais si tout ne comporte pas rien, c'est que le tout n'est pas le tout. Et c'est pas tout, si rien n'est pas dans le tout, c'est que le tout non plus n'existe pas.

Voilà donc deux mots à rayer de la langue française car n'existant pas. Je félicite ceux qui auront réussi à suivre et encourage les autres... Bon, je vais réviser pour le devoir de philo de demain (si si, je jure que c'est vrai) sur le bonheur et la religion...
10.5/20
Carapoule, et que fais-tu des petits riens? S'ils n'existent plus, il n'y a plus d'amour, parce que l'amour est fait de petits riens.

Sinon, pour ta dissert', je te propose cette pensée, qui vaut ce qu'elle vaut:
Le bonheur est à la religion ce qu'une bouilloire en chocolat est à une plaque électrique portée au rouge.

J'avoue, l'image de la bouilloire en chocolat sur le feu est pompée sur Terry Pratchett.
11/20
Pour Cécédille, voilà le texte de Raymond Devos, "Parler pour ne rien dire"
Mesdames et messieurs ... Je vous signale tout de suite que je vais parler pour ne rien dire.
Oh ! je sais ! Vous pensez : "S'il n'a rien à dire ... il ferait mieux de se taire !"
Evidemment ! Mais c'est trop facile ! ... c'est trop facile !
Vous voudriez que je fasse comme tout ceux qui n'ont rien à dire et qui le gardent pour eux ?

Eh bien non ! Mesdames et messieurs, moi, lorsque je n'ai rien à dire, je veux qu'on le sache !
Je veux en faire profiter les autres !
Et si, vous-mêmes, mesdames et messieurs, vous n'avez à rien dire, eh bien, on en parle, on en discute !
Je ne suis pas ennemi du colloque.
Mais, me direz-vous, si on en parle pour ne rien dire, de quoi allons-nous parler ?
Eh bien, de rien ! De rien !
Car rien ... ce n'est pas rien.
La preuve c'est qu'on peut le soustraire.
Exemple : Rien moins rien = moins que rien !
Si l'on peut trouver moins que rien c'est que rien vaut déjà quelque chose !
On peut acheter quelque chose avec rien !
En le multipliant Une fois rien ... c'est rien
Deux fois rien ... c'est pas beaucoup !
Mais trois fois rien ! ... Pour trois fois rien on peut déjà acheter quelque chose ! ... Et pour pas cher !
Maintenant si vous multipliez trois fois rien par trois fois rien :
Rien multiplié par rien = rien.
Trois multiplié par trois = neuf.
Cela fait rien de neuf !
Oui ... ce n'est pas la peine d'en parler !
Bon ! Parlons d'autres choses ! parlons de la situation, tenez !
Sans préciser laquelle !
Si vous le permettez, je vais faire brièvement l'historique de la situation, quelle qu'elle soit !
Il y a quelques mois, souvenez-vous la situation pour n'être pas pire que celle d'aujourd'hui n'en n'était pas meilleure non plus !
Déjà nous allions vers la catastrophe nous le savions ...
Nous en étions conscients !
Car il ne faudrait pas croire que les responsables d'hier étaient plus ignorants de la situation que ne le sont ceux d'aujourd'hui !

Oui la catastrophe, nous le pensions, était pour demain !
C'est-à-dire qu'en fait elle devait être pour aujourd'hui !
Si mes calculs sont justes !
Or, que voyons-nous aujourd'hui ?
Qu'elle est toujours pour demain !
Alors je vous pose la question, mesdames et messieurs :
Est-ce en remettant toujours au lendemain la catastrophe que nous pourrions faire le jour même que nos l'éviterons ?
D'ailleurs je vous signale entre parenthèses que si le gouvernement actuel n'est pas capable d'assurer la catastrophe, il est possible que l'opposition s'en empare !
10/20
@Cécédille: Je le note sur mon surligneur, ça pourra toujours servir... ;-)
10.5/20
@Carapoule
C'est ce que je voulais dire, et ce que je pensais, mais en 3eme, l'esprit critique et de développement de thèse....est presque inexistant, pour ne pas dire égal à rien. de plus, j'ai rédiger ce paragraphe à 13H26, ce qui m'as laissé 4 mn pour écrire tout ça, étant donné que je dois partir en cours à 13H30
RALC
10.5/20
@carapoule
et pour ton sujet, je propose : Le bonheur et la religion JUIVE pendant la seconde GM
RALC
10/20
Ah, bin c pas mal du tout pour un 3ème, moi je trouve, tu vas t'en sortir en philo, toi je pense... Sinon le devoir était assez simple en lui même: "Le bonheur est-il objectif?"... Mais le truc, c'est que j'ai déconné en voulant sortir trot tôt... Bah pas grave, c'est pas sur la philo que je mise au bac, de toute manière, un petit 9 me suffirait bien. ^^
Tant que tu peut penser que tu n'as rien, il te reste quelque chose...
11/20
Ah, Mais NON, PAS Du TOUT !!!
L'autre jour, on a tamponné ma voiture, l'autre, il m'a dit "ça va, ya 3 fois rien", et je peu vous affirmer que ce qu'il y avait 3 fois était bien quelque chose d'EXISTANT sur mon pare-choc !!!

Proposer une réponse

Poser une question Valider des questions
les tshirts QALC